Les yeux de l’âme

Les yeux de l’âme

Deux hommes, malades, occupaient la même chambre d’hôpital…

L’un d’eux avait son lit à côté de la fenêtre de la chambre.

L’autre homme, dont le lit était près de la porte, devait passer ses journées couché sur le dos.

Les deux hommes se parlaient pendant des heures.

Chaque fois que l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il décrivait à son compagnon tout ce qu’il voyait dehors. Il lui parlait du lac sur lequel se balladaient des canards et des cygnes. Il lui racontait les enfants qui venait y jouer après l’école. Il lui décrivait les lumières changeantes qui jouaient dans les arbres au fil des heures et des saisons… L’homme près de la porte fermait les yeux et voyait la vie du petit lac s’animer.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin l’homme près de la fenêtre put rentrer chez lui.

Dès qu’il sentit le moment approprié, l’autre homme demanda s’il bénéficier du lit près de la fenêtre. L’infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s’assura de son confort, puis le laissa seul, tout content de pouvoir enfin voir enfin le paysage dont lui parlait son compagnon. 

Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre.

Or tout ce qu’il vit, fut…un mur!

L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre lui avait dépeint une toute autre réalité.

L’infirmière répondit que l’homme était aveugle.